Nymphe céleste au miroir

Numéro d’inventaire : 70.4.1 (Achat)
Date de création : XIe siècle
Lieu de création : Khajuraho (Inde du Nord)
Matière et technique : Grès rose sculpté
Dimensions (H x L) : 57 x 41 cm

Ce fragment de haut relief provient d’un des nombreux temples de Khajurâho en Inde du Nord, capitale des princes Chandela entre le Xe et le XIe siècle. Il présente une figure d’apsarâ dans l’attitude classique de triple flexion tribhanga. Dans son exagération cette attitude, souple et infléchie, met en valeur la ligne du corps féminin où la finesse de la taille s’oppose aux volumes des hanches et de la poitrine. Le geste de la main qui élève le miroir près du visage est empreint d’une élégante préciosité. L’apsarâ porte d’abondantes et lourdes parures. Le visage souriant, légèrement incliné, aux yeux largement fendus, au nez pointu et à la bouche bien dessinée, est typique des nymphes célestes de Khajurâho. La chevelure garnit la nuque d’un volumineux chignon

(d’après Jeanne Guillevic, Le musée Georges-Labit, arts d’Asie, tome I, [s.d.])

[Cliché Jacques Vieussens]