Kwô-mi Jizô

Numéro d’inventaire : 69.10.7
Date de création : Epoque d’Edo (1603-1868)
Lieu de création : Japon
Matière et technique : Bois sculpté, peint et doré
Dimensions (H x L x P) : 74 x 26 x 20,5 cm

Ce bodhisattva est, après Kannon, la plus célèbre divinité populaire au Japon et en Chine. Jizô est par excellence la sauveur du monde bouddhiste, souvent appelé « le jamais endormi » ou « le diamant de la Piété », il semble avoir été introduit au Japon au VIIIe siècle. Il est toujours représenté, comme c’est le cas pour cette sculpture, sous les traits d’un moine au crâne rasé, tenant le bourdon tintant des pèlerins dans sa main droite et la gemme qui le guide dans les enfers dans la gauche. Dans son infinie pitié et sa compassion, Jizô descend aux enfers pour délivrer les âmes des enfants morts en bas âge et rassurer ceux qui n’ont pas encore trouvé la voie de la Terre pure, ce monde lointain où l’on peut renaître.

(Extrait de : Marie-Dominique Labails, La collection japonaise de Georges-Labit, 1994)

[Cliché Jacques Vieussens]