Hiroshige

Les 53 relais du Tokaido : le Fuji enneigé

Numéro d’inventaire : 70.3.4 (legs Antoine Labit)
Date de création : Epoque d’Edo (1603–1868), 1841-1842
Lieu de création : Japon
Matière et technique : Gravure sur bois en couleurs
Dimensions (H x L) : 22 x 33,1 cm

Des voyageurs empruntent la route qui mène d’Hara à Yoshiwara. Au premier plan, on distingue le chaume des toits du relais. Hiroshige accentue la monumentalité du mont Fuji, qui domine les marais d’Hara, en faisant dépasser son sommet du cadre de l’estampe. Cette série, Les 53 relais du Tokaido, est connue aussi sous le nom de « Gyosho Tokaido » car le titre dans le cartouche est calligraphié en style cursif, gyosho désignant un type de calligraphie, le semi-cursif.

Les estampes de paysage apparaissent au début du 19e siècle lorsque les voyages, rendus plus sûr par l’aménagement de grandes routes partant d’Edo, deviennent un des loisirs favoris des Japonais, soucieux de renouer avec la nature.

Les 53 relais de la route du Tokaido, reliant Edo (actuelle Tokyo) à Kyoto, sont souvent situés dans des sites pittoresques ou près de lieux de pèlerinage, sanctuaires shinto ou temples bouddhistes. Ils proposent auberges où passer la nuit, restaurants et salons de thé, mais aussi de nombreux commerces de services indispensables au voyage.

C’est ainsi que le paysage donne un nouvel élan à l’art de l’estampe et inspirent deux grands artistes : Hokusai et Hiroshige. Ce dernier publiera plus d’une trentaine de séries sur la route du Tokaido, soit plus de 800 estampes au total.

(Aude Barthélémy et Axelle Raynaud)

[Cliché Rodolphe Carreras]