Buddha paré protégé par le naga

Numéro d’inventaire : 69.3.6 (don de l’Ecole Française d’Extrême Orient)
Date de création : XIe siècle
Lieu de création : Angkor, Empire Khmer (Cambodge)
Matière et technique : Grès taillé
Dimensions (H x L x P) : 70 x 35 x 27,5 cm

Cette statue, datée du XIe siècle, illustre la thème certainement le plus important de l’art khmer : le Buddha paré des insignes de la royauté, assis sur le naga Mucilinda. Cette représentation illustre un épisode de la vie du Buddha lorsque menacé dans sa méditation par des pluies diluviennes, il est abrité par le naga, animal en réalité dangereux mais rendu docile par l’énergie divine émanant du temple. Mucilinda dont le corps s’enroule en trois spire étend son capuchon pouvant évoquer une mandorle au-dessus du Buddha. Au Cambodge s’ajoute à cette légende celle des origines de la royauté khmère étroitement associée au naga. En outre, le Buddha est toujours en méditation, le torse droit, les bras souples, les jambes repliées et les mains posées l’une sur l’autre dans son giron. Cette posture qui permet de laisser monter l’énergie latente utilisée dans l’éveil spirituel est comme doublée et renforcée par la position du serpent. Cette représentation revêt donc une importance symbolique aux ramifications diverses.

(d’après Violette Fris-Larrouy, Les collections du musée Georges-Labit, 1997)